• Nom vernaculaire: Trachémyde de Stejneger, Trachémyde de Porto Rico, Tortue peinte
  • Nom scientifique : Trachemys stejnegeri (Schmidt, 1928)
  • Nom local: Antillean slider, Central Antillean slider, Puerto Rican slider
  • Ordre : Testunides
  • Famille : Emydidae
Télécharger la fiche (PDF)

Description

Morphologie. Tortue aquatique d’eau douce de taille moyenne, Trachemys stejnegeri se distingue de ses congénères par la présence d’une bande supra-temporale rouge foncée ou brunâtre accompagnée de plusieurs bandes discrètes entre l’orbite et le supra-temporal (Barbour et Carr, 1940). La tête et les membres présentent une couleur marron ou brun-olive (Seidel, 1988; Barbour et Carr, 1940). Le plastron est jaune à orange, chez tous les individus sauf les plus âgés et présente une forme symétrique et ondulée (Seidel, 1988). La carapace est relativement lisse, faiblement carénée, et dentelée postérieurement. Sa couleur varie de brun clair à châtaigne. Chez les adultes, la carapace est généralement non marquée, à l’exception de bandes claires ou d’ocelles décolorés sur les bords. Chez les juvéniles, les pleurales présentent une tache foncée entourée d’un anneau jaune ou orange (Seidel, 1988; Barbour et Carr, 1940).

Taille corporelle standard (longueur de la carapace). mâles: 105 à 210 mm; femelles: 110 à 280 mm (Seidel, 1988; Jones et Willey, 2011)

Dimorphisme sexuel. Caractéristique du genre Trachemys, les mâles ont des queues allongées et un cloaque dépassant du bord postérieur de la carapace, tandis que les femelles ont une queue plus courte, dont le cloaque ne dépasse pas la partie postérieure de la carapace (Seidel & Ernst 2012).

Les femelles sont généralement plus grandes que les males (Jones et Willey, 2011).

Variations.

Confusion possible avec d’autres espèces. La confusion est possible avec plusieurs espèces du genre Trachemys, telle que T. decorata. T. stejnegeri et T. decorata sont relativement proches géographiquement et évoluent en sympatrie sur l’île d’Hispaniola (Seidel et Inchaustegui, 1984). Ces deux espèces se distinguent par la couleur des bandes supra-temporales: rouge foncé chez T. stejnegeri, jaune ou vert pâle chez T. decorata (Barbour et Carr, 1940; Seidel, 1988; Fritz, 1991).

 

Distribution

Native. Porto Rico (Culebra et Vieques), Great Inagua (Bahamas), Haïti, République Dominicaine, îles Turks et Caïques (Seidel et Inchaustegui, 1984; Jones et Willey, 2011; Powell et al., 2011; Rhodin et al., 2017).

Introduit. Caraïbes: Guadeloupe (Breuil, 2002; Breuil et al., 2009; Powell et al., 2011), Dominique (Seidel et Adkins, 1987; Seidel, 1988).

 

Biologie et écologie

Habitat. Trachemys stejnegeri est adaptée à une grande variété d’environnements naturels et anthropisés (Seidel et Inchaustegui, 1984; Jones et Willey, 2011). Généralement observée dans des plans d’eau peu profonds à fond mou, des marais et cours d’eau (Seidel et Inchaustegui, 1984; Jones et Willey, 2011).

Régime alimentaire. Omnivore (en captivité).

Reproduction. La période de nidification s’étend d’Avril à Juillet. Trois à quatorze œufs sont pondus par nid.

Comportement.

 

Impact et gestion des populations introduites

Impact. L’impact de Trachemys stejnegeri sur les écosystèmes natifs des régions d’introduction reste méconnu.

Gestion. Aucune mesure de contrôle ciblée n’est à ce jour établie dans les différentes régions d’introduction de l’espèce.

 

Bibliographie

  • Barbour, T.,   Carr Jr., A. F. (1940). Antillean Terrapins. Memoirs of the Museum of Comparative Zoölogy , 54, 379–415.
  • Breuil, M. (2002). Histoire naturelle des amphibiens et reptiles terrestres de l’archipel Guadeloupéen. Guadeloupe, Saint-Martin, Saint Barthélemy. Patr. Nat., 339.
  • Breuil, M., Guiougou, F., Questel, K., & Ibéné, B. (2009). Modifications du peuplement herpétologique dans les Antilles françaises : disparitions et espèces allochtones. 2ème partie : Reptiles. Le Courrier de La Nature, 251, 36–43.
  • Conseil de l’Union Européenne (1997). Règlement (CE) nº 338/97 du Conseil du 9 décembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce.  69.
  • Fritz, U. (1991).  Contribution to the knowledge of the Hispaniolan Slider Trachemys decorata (Barbour & Carr 1940).  Sauria 1: 11-14.
  • Jones, M. T., & Willey, L. L. (2011). Trachemys stejnegeri (Central Antillean Slider). Herpetological Review, 42(4), 527.
  • Parlement Européen (2014). Règlement (UE) no 1143/2014 du Parlement Européen et du conseil du 22 octobre 2014 relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes. 21.
  • Powell, R., Henderson, R. W., Farmer, M. C., Breuil, M., Echternacht, A. C., van Buurt, G., … Perry, G. (2011). Introduced amphibians and reptiles in the Greate Caribbean: Patterns and conservation implications. Conservation of Caribbean Island Herpetofaunas, 1, 63–143. https://doi.org/10.1163/ej.9789004183957.i-228
  • Rhodin, A. G. J., Iverson, J. B., Bour, R., Fritz, U., Georges, A., Shaffer, H. B., & Dijk, P. P. van. (2017). Turtles of the world. Annotated Checklist and Atlas of taxonomy, synonymy, distribution, and conservation status (8th Ed.). In A. G. J. Rhodin (Ed.), Chelonian Research Monographs (Vol. 7). New York: Chelonian Research Foundation and Turtle Conservancy.
  • Seidel, M. E. (1988). Trachemys stejnegeri (Schmidt) Central Antillean slider. Catalogue of American Amphibians and Reptiles, 441(1984), 441.1-441.3.
  • Seidel, M. E., & Adkins, M. D. (1987). Biochemical comparisons among West Indian Trachemys (Emydidae: Testudines ). Copeia, 1987(2), 485–489.
  • Seidel, M. E., & Ernst, C. H. (2012). Trachemys Agassiz Sliders. Catalogue of American Amphibians and Reptiles 891: 1-17.
  • Seidel, M. E., & Inchaustegui Miranda, S. J. (1984). Status of the Trachemyd Turtles (Testudines: Emydidae) on Hispaniola. Journal of Herpetology, 18, 468.
Last modified: 18 janvier 2024